L’esprit d’équipe à distance, l’importance d’en prendre soin!

Publié le février 9, 2021
Par Isabelle Julien

Avez-vous remarqué à quel point les sentiments sont palpables en présentiel? Comment, tant la bonne humeur, le découragement ou la fierté, ça se sent et se ressent? À quel point le virtuel nous coupe de ces émotions vivantes et ô combien importantes à un esprit d’équipe?

C’est évident me diront certains. Hé bien moi, j’en suis étonnée.

Je suis étonnée de réaliser que je capte, tel un thermomètre, cette joie de se côtoyer, cette fierté d’apprendre la satisfaction d’un client, d’entendre le commentaire d’un collègue qui réalise le succès d’une campagne, ces rires au loin, ce petit « YES » lâché discrètement, ce grognement caché derrière l’écran. Bref, tous ces bruits sourds qui nous indiquent avec perfection, sans qu’on s’en rende compte, comment ça va.

Je ne m’en cache pas; le télétravail c’est efficace et rentable pour l’entreprise. Ça ne jase pas, ça perd moins de temps, la gang est plus focus. Mais l’esprit d’équipe lui? Celui qui donne la motivation, qui rallie dans un but commun, qui nous donne l’élan pour pousser encore plus loin, il est où? On fait comment pour le conserver quand les journées en solo s’accumulent?

Bien sûr, on se Teams en vidéo 100% du temps! On est comme ça chez Beez. On s’aime bien et on aime se voir la binette, dire coucou à nos chats et chiens, nos enfants, etc. On se fait des rencontres d’équipe, des 5 à 7 et même que cette semaine, j’ai eu un bon moment avec mon collègue Jayson à faire une tâche longue et ennuyeuse. On a planifié et coordonné ensemble, dans nos plateformes, 6 campagnes annuelles sur 2 journées complètes. Juste nous deux, faisant des bouts chacun de notre côté, se posant des questions à l’occasion, visionnant l’avancée de notre travail en temps réel. Ça été ben l’fun. Surtout bien motivant de savoir qu’on n’était pas seul, qu’on n’aurait pas à faire des back and forth à tenter de se rejoindre pour avancer. On a même eu du plaisir à chanter pendant qu’on travaillait (on écoutait la même musique) et on a été efficace!

Une petite dernière que je partage joyeusement: l’implantation d’un concours de dénonciation des bons coups. À gagner? Des cartes-cadeaux de restos (on encourage local par le fait même!). Mon objectif: nous mettre, l’équipe et moi, au courant de tous ces petits et grands succès qui créent ce bonheur d’équipe. J’ai donc organisé et invité, dans l’imperfection (ça c’est un autre sujet), la gang à participer, à être à l’écoute et aussi à prendre le temps de nous faire savoir ce qui se passe, à distance, dans notre équipe.

 

C’est super! Les gens sont généreux, avenants, reconnaissants. Bref, ils se dénoncent joyeusement de ce qu’ils réalisent avec fierté. Pour être pratique et ludique, on envoie un compliment sur Teams à la personne concernée, tout en partageant le bon coup à l’équipe. Ils reçoivent ainsi leur carte-cadeau et plein de wow des autres collègues.

Prenez soin de vos équipes, elles sont ce que l’entreprise a de plus précieux.